L’histoire du carrelage

Histoire du carrelage

Aujourd’hui le carrelage est présent dans la plupart des bâtiments, qu’ils soient résidentiels ou non, mais aussi en extérieur. Il faut dire que ce matériau peut se décliner à l’infini.  De la mosaïque aux grands carreaux, en passant par les crédences, les imitations pierre ou parquet, tons neutres ou colorés, mat ou brillant, le choix est très vaste ! Si vous pensez tout savoir du carrelage aujourd’hui, connaissez-vous son histoire ? Nous vous proposons de retracer le parcours de ce matériau devenu si commun.

I – Les prémices du carrelage

 

Le terme « carrelage » est plutôt récent, mais l’on considère qu’il est né il y a 4 000 ans, soit avant l’Antiquité. On parle alors de céramique, nom désignant un objet en terre cuite obtenu après une cuisson plutôt importante.

 

Ainsi, les archéologues ont retrouvé la trace de nombreux objets en terre cuite dont les premiers remonteraient à l’époque du paléothique supérieur, soit 25 000 ans avant JC.

 Il faudra attendre le néolithique, pour que certains outils soient cuits au four lors de leur fabrication, nous sommes alors entre 9 000 et 3 300 ans avant notre ère.

II – Les débuts de de la mosaïque

 

Le carrelage sous une forme moderne fait ses débuts dans l’Antiquité, soit dès le IIIème siècle avant J-C. On trouve en effet des traces au sein de l’Egypte et notamment dans les tombeaux des Pharaons où les archéologues ont pu découvrir des carreaux émaillés. Mais ce n’est pas la seule civilisation utilisant cette technique puisque l’histoire nous apprend que la céramique est également utilisée en Mésopotamie, en Afrique, en Perse ou encore en Chine.

 

Difficile de parler de l’Antiquité sans parler de l’empire Romain. C’est notamment grâce à ces derniers que la mosaïque va largement se répandre à travers les différentes colonies. Mosaïque ou pavement en terre-cuite sont très utilisés par les Romains, et les plus anciens seront retrouvés à Pompéi. Le type de mosaïque varie toutefois selon les régions. Ainsi, en Italie, c’est la mosaïque noire et blanche qui est très utilisée, alors qu’en Gaule et en Germanie on retrouve beaucoup de dessins géométriques complexes. Du côté de l’Afrique du Nord, les ornements font fureur.

 

Les Romains ont fortement contribué à développer la mosaïque sous une forme esthétique et décorative. A cette époque, les villas romaines, notamment chez les familles les plus importantes, avaient aux murs, et aux sols des mosaïques représentant des scènes délicates mais aussi colorées.

Mosaïque histoire

III – Les premiers revêtements de sol

 

Si l’Antiquité a vu se généraliser l’utilisation du carrelage, et plus spécifiquement de la mosaïque, il s’agit surtout d’une utilisation décorative.

Cette pratique commence à décliner vers 500 après J-C, la mosaïque devient alors de moins en moins utilisée.

 

Toutefois, la céramique reste présente et commence à être utilisée comme le carrelage que nous connaissons aujourd’hui, c’est-à-dire en tant que revêtement de sol. Bien entendu, cette pratique concerne surtout les maisons des notables, mais aussi les édifices religieux tels que les abbatiales et les cathédrales.

C’est au XIIème siècle, que l’on verra apparaître les premiers carrelages colorés. De plus, au cours du Moyen Age, les terres cuites sont vernissées, et ce type de pratique se généralise.

IV – L’apparition de la faïence

 

Au IXème siècle, c’est en Irak, que sera inventée la faïence. Il s’agit là d’une nouvelle façon de travailler la céramique. En effet, celle-ci est recouverte d’un émail blanc ou d’une fine glaçure qui permet alors de la peindre plus facilement, et plus proprement. Ainsi, sans utiliser la mosaïque, il est désormais possible de créer des scènes en décorant simplement les carreaux de faïence.

 

Au XVIème siècle, la faïence commence à s’étendre à travers l’ensemble de l’Europe. Au cours du siècle, la commune d’Anvers va ainsi accueillir des maîtres faïenciers Italiens, mais vers 1585, ces derniers partiront vers les Pays-Bas, l’Allemagne, ou l’Angleterre. Cette migration est la conséquence directe de la prise de la ville par les Espagnols.

Cela n’empêchera pas de nombreux artistes italiens, flamands et chinois de créer de véritables œuvres d’arts et de contribuer ainsi à l’apogée de la faïence.

 

Un siècle plus tard, les néerlandais, produisent de la faïence en grande quantité, ainsi que des carreaux. Cette production sera alors exportée à travers l’Europe et jusqu’en Amérique du Sud. Les manufactures de Delft deviennent alors célèbres pour leur faïence brillante, ornée de décors bleus et blancs, qui rappellent les porcelaines de Chine.

V – La révolution industrielle

 

Au XVIIIème siècle, deux industriels encore bien connus aujourd’hui, fondent leurs premières usines. Il s’agit de Villeroy et Boch en Allemagne et de Marca Corona en Italie.

 

Au XIXème siècle, le monde connaît une révolution industrielle. Cette dernière va ainsi fortement profiter à l’essor du carrelage. De nombreuses usines fabriquent le carreau de sol en terre cuite, et il faudra attendre 1850 pour que le carreau de ciment soit inventé…dans le sud de la France !

 

Grâce à ces nouvelles techniques et innovations, le XXème siècle verra la fabrication de carrelage s’intensifier fortement. On produit alors de la faïence, de la terre-cuite, mais aussi du grès, du grès émaillé, et bien d’autres formes.

On retrouve alors la plupart des maisons, même chez les familles les plus modestes.

VI – Le succès du carrelage

 

Grâce à ces nombreuses avancées technologiques, et à la production de carrelage en grande quantité, on retrouve ce dernier dans toutes les pièces de la maison, ou presque.

En effet, il faut dire qu’au début du XXème siècle, peu de logements sont équipés d’une salle de bain. Les hommes et les femmes se lavent dans la cuisine, grâce aux bassines en zinc.

 

Ce n’est qu’après la Seconde Guerre Mondiale que l’installation d’une salle de bain en tant que pièce à part entière va se démocratiser. Et c’est grâce à cette nouvelle pièce de la maison, que le carrelage va connaître encore plus de succès.

 

En effet, tout comme dans la cuisine, la salle de bain nécessite un nettoyage régulier pour garder de bonnes conditions d’hygiène. Le carrelage est alors plébiscité, au détriment du parquet et de la moquette. Entretien facile, résistance, et surtout imperméabilité dans des pièces d’eau font du carrelage le matériau par excellence pour les salles de bains et les cuisines.

 

Au cours de la décennie 70, le carrelage va aussi participer à égayer cette pièce, ordinairement agrémentée de carrelage blanc. Ainsi, les carreaux colorés, décorés, vont s’inviter pour créer un véritable décor dans la salle de bains. Au cours de ces années, la couleur est de mise !

VII – Le carrelage aujourd’hui

 

Si, comme vous avez pu le lire, le carrelage a connu des hauts et des bas, il est aujourd’hui très sollicité dans nos intérieurs.

 

Jusque dans les années 90, le carrelage était principalement réservé aux pièces d’eau, c’est-à-dire cuisine et salle de bains, ainsi qu’aux lieux de passages. On lui préfère alors les parquets en bois, ou les moquettes qui apportent plus de chaleur. On reproche au carrelage cet aspect « froid ».

 

Toutefois, ces dernières années, de nombreuses innovations techniques ont permis de fabriquer des carreaux toujours plus esthétiques. Grâce à cela, le carrelage s’invite à nouveau dans les foyers, et ce, pour toutes les pièces.

 

Désormais, le carrelage est intégré à part entière dans la décoration d’intérieur. Il faut dire que les possibilités offertes par ce matériau sont infinies. Mat ou brillant, mosaïque, faïence, effet béton ciré ou imitation parquet, il se décline pour tous les styles, tous les goûts et toutes les pièces !

On le retrouve aussi en extérieur, pour les terrasses, les contours de piscine, mais aussi sur les murs.

 

Il faut dire que le carrelage a la cote, depuis qu’il permet de faire de nombreuses imitations d’autres matériaux, donc depuis qu’il ressemble un peu moins à du carrelage… ! Il marie ainsi tous les atouts des différents matériaux.

Si jamais vous vous intéressez au carrelage et que vous souhaitez en savoir plus sur les méthodes de pose et autres conseils, vous pouvez voir nos autres articles. En attendant je vous remercie d’avoir lu et vous dit à bientôt dans un prochain article.

Nos autres articles…