Comment faire des joints de carrelage ?

Faire des joints de carrelage

Vous venez peut être actuellement de terminer une pose de carrelage chez vous, et vous en êtes fier ? Vous pouvez ! Maintenant, il faut faire les joints de carrelage, que vous ayez carrelé un sol ou un mur. Vous avez donc cherché à avoir des conseils, vous avez frappé à la bonne porte ! Nous allons voir ensemble comment faire au mieux vos joints de carrelage.

I – Conseils utiles pour faire des joints de carrelage

 1. Quel ciment pour joints de carrelage

 

La première chose que vous devez faire avant de commencer, c’est bien sûr d’acheter le produit. 

Pour cela, je ne peux que vous conseiller de commencer par du ciment à joint riche en quartz, surtout pour les débutants car il est plus facile à laver et sèche plus rapidement pour des carreaux de sol. Le ciment que j’utilise le plus est le FMT 15 de chez MUREXIN. Je travaille avec ça depuis des années et c’est pour moi la référence, sans doute la meilleure marque pour les joints de carrelage.

 

Pour de la faïence, le ciment à quartz est à éviter. Il vaut mieux privilégier un ciment à joint plus doux car la faïence et sa pâte rouge a tendance à faire sécher très rapidement, et vous risquez de louper vos joints, nous allons voir plus bas pour les joints de carrelage salle de bain, la méthode à pratiquer.

Quel ciment pour joint de carrelage ?

 2. Outils pour joints de carrelage

Vous avez peut être déjà ce qu’il faut mais il est toujours bien de rappeler les bases. Je vais vous donner aussi quelques conseils pour choisir vos outils.

 

Voici la liste de ce qu’il vous faut pour commencer vos joints :

 

  • Petite truelle : Privilégiez une petite car vous risquez de vous embêtez avec une trop grosse pour mélanger le ciment avec l’eau 
  • Petit seau : Pas la peine de prendre un grand seau, il vaut mieux ne pas mouiller trop de ciment car il risque de ne plus être utilisable au bout d’un moment
  • Kit à laver les joints : une taloche éponge et un bac de lavage avec rouleaux et grilles pour bien essorer l’éponge, tout ça permet de laver avec beaucoup plus d’efficacité qu’une simple éponge de carreleur, je vous explique plus bas la méthode pour optimiser le lavage des joints
  • Spatule : une petite spatule peut être utile pour faire les joints plus difficiles d’accès, pour étaler des endroits précis
  • Éponge : Une éponge de carreleur pour le nettoyage des coins difficile et plinthes
  • Gex : Une éponge style gex pour le nettoyage des joints lorsque c’est de l’époxy
  • Taloche à joint en caoutchouc : l’outil idéal pour étaler au sol le ciment à joint, je vous explique aussi plus tard la méthode pour optimiser la mise de ciment dans les joints

 

Outils pour joint de carrelage
Kit pour laver les joints de carrelage

 3. Quelle couleur de joint pour notre carrelage ?

Il est toujours difficile de conseiller sur les couleurs à prendre pour votre maison, parce que c’est avant tout une affaire de goût, certains choisissent des choses qui paraissent insensés et finalement si ça leur plaît, c’est l’essentiel. 

Mais je peux aussi comprendre que vous cherchez à avoir un avis de quelqu’un qui a l’habitude de voir différents tons utilisés en général. Je vais donc essayer de vous donner quelques conseils pratiques et esthétiques.

 

Pour commencer, une chose que je conseille à tout le monde, c’est premièrement de ne pas utiliser de ciment blanc pour les joints des sols, car c’est un joint qui va forcément mal vieillir. Vous marchez dessus tous les jours, donc le joint va devenir sale à tous les coups, surtout si vous avez un chien qui revient de l’extérieur par exemple.

 

Le conseil que je pourrais vous donner pour l’esthétique est d’analyser ce que vous attendez du résultat global. Si vous aimez avoir un ton uni, c’est-à-dire l’ensemble du sol ou du mur qui a l’air d’avoir été posé sans joints, il faudra donc opter pour une couleur de joint qui soit très ressemblant à celle du carreau. Il existe à peu près tout type de couleur, vous devriez donc trouver votre bonheur quoi qu’il arrive.

 

Si vous aimez au contraire voir ressortir le carrelage, avoir des nuances de couleurs qui ressortent, il faudra chercher une couleur qui fasse relever alors les carreaux. En général je conseille une couleur un peu plus clair que le carreau pour obtenir un ton plus doux (si c’est ce que vous voulez bien sûr). De cette façon, pour un carreau gris foncé, je conseillerai un joint manhattan, qui est un gris clair. Pour un carreau beige, du jasmin pour un sol et un blanc pour un mur. Un carreau noir, des joints anthrazit, et vous avez compris le principe je pense.

     

     4. Quand faire les joints de carrelage mural et sol ?

    Première chose à savoir, basique mais important, il est préférable de bien attendre que la colle du carrelage soit sec, c’est-à-dire 24 heures après que vous ayez fini votre pose. Il ne faut pas enfermer la colle qui n’a pas encore fini son temps de séchage.

     

    Ensuite d’un point de vue plus général, s’il fait un temps trop humide, le ciment va avoir beaucoup de mal à sécher pour du carrelage au sol, je vous conseille donc de profitable d’un beau jour sec pour faire vos joints.

    Inversement pour la faïence dans une salle de bain, ou le ciment a tendance à sécher trop rapidement, je ne peux que vous conseiller d’éviter les journées à températures trop élevées.

     

    Pour des joints de carrelage à l’extérieur, je vous en parle plus bas dans le chapitre concerné.

       

       5. Enlever des joints de carrelage secs : outils et méthodes

      Une chose à préciser, même si le but est de ne pas avoir ce genre de problèmes, nous verrons ça dans le chapitre suivant et la méthode pour les joints, vous pouvez vous demander comment enlever la laitance ou le voile suite à vos joints de carrelage.

      Cela dépendra du moment ou vous vous en rendez compte, après seulement quelques heures, vous pourrez simplement un chiffon un peu humide et frotter les carreaux, tout en faisant attention de ne pas enlever les joints s’ils sont encore assez frais.

      Si vraiment le ciment est sec sur le carrelage, il faudra très certainement passer de l’acide dans ce cas pour enlever toutes les traces sur vos carreaux.

       

      Bien sûr, si vous avez ce genre de problèmes, c’est que le travail n’a pas été effectué correctement, et nous allons voir ça un peu plus loin, l’objectif est de ne plus rien avoir à faire lorsque vous avez terminé vos joints de carrelage.

       

      Il peut vous apparaître par la suite quelques surprises avec vos joints, et dans ce cas, il va peut être un jour vous sembler nécessaire de tout enlever pour les refaire, comment faire dans ce cas ? Quels outils pour enlever les joints de carrelage ?

       

      Et bien à ce moment, il n’y a pas beaucoup de choix, et cela risque de prendre du temps, il faudra enlever tous les joints à l’aide d’une meuleuse. La chose la plus délicate, c’est qu’il ne faut pas se décaler et ébrécher les carreaux, ce qui peut demander de la concentration pour un débutant. Une fois que tout est enlevé, vous pourrez tout aspirer et recommencer à étaler votre nouveau ciment à joints.

         

        II – Les joints de carrelage mural et sol, une différence ?

        Après vous avoir donner beaucoup d’indications, répondu à des interrogations qui sont généralement posées, nous allons maintenant passer au centre du sujet, comment fait-on nos joints de carrelage ? Je vais vous expliquer ça pour que tout soit plus simple au moment de votre travail et que vous n’ayez pas de problèmes par la suite.

         

        Il y a effectivement une différence entre les joints au sol et sur un mur dans une salle de bain par exemple, nous allons voir ces nuances ici tout en vous expliquant comment il faut procéder.

           

           1. Joints de carrelage sol

          Préparer avant de faire les joints

          Avant de commencer quoi que ce soit, il faut savoir qu’il y a toujours de la colle entre les joints de carrelage, même si on essaie au maximum d’enlever pendant la pose.

          La première chose à faire est donc de gratter tous les joints avec un cutter, pour enlever toute la colle qui pourrait se voir ensuite une fois le travail terminé. C’est une chose qu’il faudra aussi surveiller lors du lavage des joints, il faudra alors peut être gratter à nouveau quelques fois pour enlever des petits morceaux de colle qui viennent gâcher la vue.

           

          Enlever les joints de carrelage

           

          Finalement, la façon de faire pour vos joints va surtout dépendre de vos carreaux. En règle général, les carreaux de sol vont être en pleine masse, ce qui n’est souvent pas le cas au mur.

          Alors, par où commencer ?

           

          Il va falloir prendre votre sac de ciment pour en mélanger avec de l’eau, vient alors peut être pour vous le problème du dosage. Pour cela on peut rester sur le principe pour un seau d’avoir environ 1/4 d’eau pour 2/4 de ciment dans le seau, même si le dosage pour vos joints de carrelage est bien plus une histoire de ressenti avec la truelle, c’est-à-dire que vous devez avoir une certaine résistance quand vous mélangez, sans pour autant avoir du ciment trop épais, qui sera dans ce cas très dur à travailler, il faudra réussir à obtenir un bon équilibre pour optimiser l’étalage du ciment. Vous pourrez voir en image la consistance attendue ci-dessous :

           

          Préparer les joints de carrelage

          Comment étaler le joint de carrelage ?

           

          Une fois votre ciment à joint préparé, vous pourrez prendre une partie du mélange avec une truelle pour la poser sur votre caoutchouc à étaler.

          Ce que je peux vous conseiller, c’est de prioriser les joints de plinthes et les joints de sol contre ces plinthes. Comme ceci prend un peu plus de temps, vous pourrez ensuite passer plus facilement sur le reste du sol. Prenez donc une petite spatule pour cela, afin d’accéder plus facilement au petits coins.

          Afin d’étaler au mieux le ciment sur le sol, vous ne devrez pas garder le même ciment trop longtemps, mélangez régulièrement votre produit dans le seau pour garder quelque chose de praticable. Selon la taille de vos carreaux, essayez au maximum de passer le produit que sur les joints et non sur la surface du carrelage pour faciliter au mieux le lavage.



          Sur un sol, je vous conseille d’étaler environ 20m2 avant de passer au lavage, mais le mieux est de regarder par vous même si le joint est en train de sécher ou pas. Pour cela, vous pouvez tester de laver une petite partie avec une éponge et de vérifier si les joints ont tendance à se creuser ou pas. Vous commencez à laver si le résultat obtenu convient à vos attentes.

           

           

          Etaler des joints de carrelage

          Comment laver ses joints de carrelage ?

           

          Pour commencer à laver, munissez vous du kit à joints comme évoqué dans la partie outils en début d’articles. Rincez bien la taloche éponge dans le kit sur les rouleaux à chaque passage au sol.

           

          Ce qui est très important, c’est de savoir que lorsque vous passez la taloche éponge au sol, il ne faut la relever qu’une fois. Dès que vous levez l’éponge, il faudra la rincer dans le kit. Tout ceci pour éviter au maximum de laisser un voile de ciment sur votre carrelage qui sera difficile à enlever si vous en laisser trop. Il faudra donc laisser la taloche bien appuyée au sol jusqu’à la relever et la rincer, et ceci à répéter jusqu’à la fin.

           

          Une autre chose essentielle est de ne passer la taloche dans le sens du joint pour ne pas le creuser, il faudra passer en diagonale pour n’enlever que le surplus, de manière à laisser un joint le plus propre possible.

           

          Pratiquez tout ça pour toute votre surface, et il ne devrait pas y avoir de soucis.

           

          Après 1 ou 2 heures de séchage, vérifiez si un voile ne s’est pas placé sur votre sol. Si c’est le cas, vous pourrez passez au chiffon le sol légèrement pour récupérer le ciment en trop. N’y allez pas trop fort encore une fois pour ne pas creuser les joints.

          Vérifiez encore un peu plus tard, votre travaille devrait être à ce moment accompli.

           

          Si vous en êtes là, je vous dis félicitations ! Vous avez écouté les conseils, vous pouvez être fier de vous !

           

           

          Kit à laver les joints de carrelage
          Laver les joints de carrelage

          Le temps séchage optimal des joints est d’environ 24 heures. Vous n’aurez plus à craindre à ce moment là de salir vos joints en marchant dessus, même si bien sûr il ne faut pas mettre de la boue partout sur le sol, et cela pour toujours à présent.

           

           

           

           2. Joints de carrelage salle de bain ou autre mur

          Les joints de carrelage dans une salle de bain ne sont pas si différents à faire par rapport au sol, mais il y a quelques éléments à connaître qui vous permettront de faire du bon travail sans avoir peur de tout gâcher.

           

          Le premier conseil que je pourrais vous donner est de privilégier un ciment à joint hydrofuge, qui évitera de laisser passer l’eau, et donc limitera la moisissure qui peut s’installer au fur et à mesure sur les joints.

           

          La plus grosse différence sur un carreau de faïence est le fait que le ciment va sécher beaucoup plus rapidement, c’est donc surtout à cela qu’il faut faire attention. Il vaut mieux étaler une petite partie d’un pan de mur puis de laver au fur et à mesure, car vous risquez d’avoir un joint trop dur ensuite pour laver et laisser du ciment partout, presque impossible à enlever. Faire des gros joints pas lisses peut vraiment gâcher tout le travail accompli avant, ce sont les finitions qui montreront un résultat au top.

           

          Pour le reste de la méthode, tout est pareil, laver en diagonale, rincer à chaque fois qu’on lève la taloche, et passer un coup de chiffon ou un lavage à l’eau claire un peu plus tard s’il reste un voile de ciment sur le mur.

           

           3. Joints de carrelage en epoxy

          Nous allons expliquer maintenant la manière dont vous allez devoir faire des joints epoxy. Les joints époxy vont être utilisés en général pour une douche à l’italienne, la particularité est que ce procédé va rendre le tout étanche, donc l’idéal dans des endroits qui risquent d’être humides fréquemment.

           

          Physiquement, c’est en général un pot en bicomposant, que vous pourrez vous procurer chez votre fournisseur sans souci normalement. Il se compose d’une résine dans un sachet qui est le durcisseur et d’une pâte déposée dans le pot.

           

          Le matériel pour les joints epoxy :

           

          Il faut pour cela prévoir un caoutchouc à main spécial époxy ou une spatule, ainsi qu’une truelle pour prendre le mélange dans le pot, et un seau d’eau.

          Une éponge spéciale carreleur sera aussi nécessaire tout comme une éponge abrasive (style gex).

           

          Avant toute chose, veillez à préparer votre sol, avec par exemple du carton aux endroits où vous ne mettrez pas d’epoxy, car c’est un mélange chimique vraiment très difficile à enlever, je ne peux donc que vous conseiller de bien faire attention à ne pas en mettre partout.

           

          Pour le mélange du pot epoxy, je vous conseille d’utiliser le pot en entier afin d’éviter les erreurs de dosage, si vous n’avez pas envie de vous embêter à peser la dose exacte. Si vous n’avez pas assez de durcisseur, votre mélange ne sera, en toute logique, pas assez dure, et réciproquement.

           

          Mélangez le pot avec un malaxeur pour rendre le tout bien homogène, car cela va être trop difficile à la main.

           

          Un conseil utile, évitez de le faire lors de périodes de fortes chaleurs, car tout risque de sécher trop vite. Ce mélange est difficile à travailler s’il est trop dur et pas rattrapable, par rapport au ciment à joint normal où l’on peut toujours mélanger à nouveau en humidifiant. Pensez donc bien que ce n’est pas faisable avec l’époxy.

           

          Pour étaler le mélange, faites le dans l’ensemble, c’est-à-dire dans les joints ainsi que sur le carreau en lui-même. Le but est d’avoir une protection étanche sur l’ensemble de la surface. Le fait de le faire en un permet d’éviter de créer des tâches si jamais vous deviez reprendre par la suite.

           

          Vous vous en doutez peut être, mais il vaut mieux toujours prévenir, veillez à ne pas marcher sur l’epoxy, car c’est un composé ultra collant, vous risquez d’en mettre partout ensuite et c’est une belle galère pour enlever tout ça ensuite. 

           

          Pensez à n’étaler que de petites surfaces au fur et à mesure, il ne faut vraiment pas laisser sécher au sol à l’état brut.

          Il n’y a donc pas de temps de séchage, vous devez laver immédiatement après avoir étalé.

           

          Pour laver, pensez à changer régulièrement l’eau . 

          Prenez l’éponge abrasive, que vous tremperez à l’eau en veillant à la laisser bien humide, puis frottez bien énergiquement sur les carreaux, de façon à enlever l’excédent d’époxy. Vous pourrez passer ensuite à l’éponge de carreleur pour laver la dernière couche à l’eau claire et lisser les joints. Je vous conseille d’utiliser un seau d’eau clair à part pour cette dernière couche.

           

          Répétez tout ceci jusqu’à la fin de votre sol. 

           

          Laissez sécher environ 2 jours avant toute autre intervention sur le sol. Le but est de laisser sécher jusqu’à ce que ça ne colle plus, car sinon on risque de laisser encore des marques en marchant dessus.

           

          Ces joints ne sont pas vraiment évidents si on débute, mais vous avez les cartes en main pour réussir à présent.

           

          III – Comment faire les joints de carrelage extérieur ?

          1. Inconvénients de l’extérieur

          Beaucoup se demandent comment faire les joints de carrelage à l’extérieur. Il n’y a pas de différence significative, mais nous allons en parler pour faire un petit point dans ce chapitre.

           

          Le paramètre important à prendre en compte pour les joints à l’extérieur est bien évidemment la météo. C’est le gros inconvénient, le fait d’être dépendant du temps. 

           

          Cet inconvénient nous contraint de faire attention à certaines choses.

           

          Les carreaux utilisés en général à l’extérieur sont des carreaux antidérapants, et il vaut mieux, c’est donc un autre inconvénient pour réaliser les joints.

          Nous allons voir les choses à faire pour éviter les problèmes. 

           

          2. Eviter les problèmes

          Un peu comme les joints époxy, je vais vous conseiller d’étaler très peu de surface, et de laver tout de suite après. Le vent, la chaleur, ce sont des choses qui vont accélérer fortement le séchage des joints, il faut donc faire attention à ce que ça ne devienne pas trop dur et qu’on ne puisse plus laver le ciment.

           

          Les carreaux antidérapants font déjà sécher naturellement plus vite, car ils absorbent plus. Et si le ciment est dur sur ce genre de carreaux, cela va être mission impossible pour enlever tout ça, faites donc très attention à ça.

           

          Dès que vous voyez le ciment blanchir, passer au lavage, ou vous devrez gratter sans arriver à avoir quelque chose de joli.

           

          Privilégiez un joint hydrofuge, spécial extérieur, pour rendre le tout étanche, ce qui est logique à l’extérieur.

           

          Vérifiez aussi avant toute chose que les joints entre les carreaux ne sont pas remplis d’eau s’il a plu avant, il ne faut pas enfermer l’humidité, vous devez dans ce cas soit tout vider, soit attendre que tout sèche.

           

          IV – Besoin de conseils par rapport à votre situation ?

          Je pense que nous avons passé en revue les choses les plus essentielles pour faire des joints de carrelage de la meilleure des manières. J’espère que vous avez trouvé dans ces informations ce que vous recherchiez. 

           

          J’essaye de m’exprimer du mieux que je peux pour vous aider, mais il est vrai qu’il n’est pas toujours simple de bien comprendre.

           

          Sachez que si ça vous intéresse, nous proposons des séances de coaching où vous pourrez nous poser toutes les questions que vous voulez sur votre situation actuelle. 

           

          Vous pouvez continuer de chercher par vous même, mais si jamais cela peut vous intéresser, le lien vers la demande de coaching est ici.

           

          Nos autres articles…

          L’histoire du carrelage

          L’histoire du carrelage

          Aujourd’hui le carrelage est présent dans la plupart des bâtiments, qu’ils soient résidentiels ou...